CARRIERES AU FEMININ N°5 – Les femmes et le management intergénérationnel

Post image

CARRIERES AU FEMININ N°5 – Les femmes et le management intergénérationnel


Management intergénérationnel : ne soyez plus dérouté quand on vous parlera de ces générations X, Y ou encore Z. Les coaches BIRDS Conseils vous aident à comprendre et développer les bonnes postures du management pour maîtriser les différences générationnelles.

En 2025, la génération Y représentera 75% de la population active et sera composée de 50% de femmes, selon une étude du cabinet Deloitte. Plus diplômée que jamais, cette nouvelle génération, née entre les années 80 et les années 90 ont leurs propres codes face aux générations précédentes. Et les appréhender vous aidera à mieux manager et à vous positionner au sein de son entreprise.

image-management-intergenerationnel-article-blog

Attention à ne pas tomber dans les clichés intergénérationnels classiques. Entre les baby-boomers qui pensent que les jeunes sont moins travailleurs qu’eux à leur âge. Les jeunes, quant à eux, n’attendent qu’une chose de leurs aînés : la reconnaissance.

Bien entendu, les différences générationnelles existent. Et l’arrivée d’une nouvelle génération dans une entreprise provoque invariablement des frictions avec les générations déjà bien installées. De même leur intégration laisse une grande majorité des dirigeants et managers dubitatifs. La raison : ces nouveaux entrants sur le marché du travail ont grandi à l’époque des plus grandes mutations sociales mais surtout technologiques. Ils ont grandi avec Internet et les ordinateurs.

Toutefois bien que les différences générationnelles existent, ils sont aujourd’hui une richesse pour les entreprises … s’ils sont évidemment bien gérés.

Management intergénérationnel : X,Y Z … Quoi ?

Vous ne comprenez pas les appellations de différentes générations présentes dans votre entreprise. Alors que les baby boomers  partent à la retraite, trois générations se côtoient actuellement: la “X”, la “Y” et la “Z”. Alors faisons le point.

La plus ancienne : la “X”

Elle est née dans les années 1960-1980, juste après les baby-boomers. On peut l’appeler aussi la génération Baby Bust, en raison du faible taux de natalité qui marque cette période.

Qu’est-ce-qui les caractérisent ?

  •        Une génération difficile à motiver : nés à l’ère du minitel, cette génération des 40-50 ans sont très peu connectés. Ils ont vécu de plein fouet l’arrivée d’Internet et des nouvelles technologies, la chute du bloc soviétique, la hausse du chômage et l’arrivée de la récession économique. Malgré son respect pour les codes de l’entreprise et leur loyauté, cette génération “sacrifiée” a perdu avec le temps sa motivation au travail car ils n’ont pas vécu l’âge d’or du travail de leurs parents.
  •        La méritocratie au travail : elle a besoin de reconnaissance et d’être valorisée au travail. C’est l’une des composantes majeures de leur motivation. Ils sont surtout des hard workerscar la génération n’envisage la progression professionnelle que grâce au mérite.
  •        Une génération sandwich : ils sont pris entre les bénis baby-boomers et les Y. Pour eux, c’est un véritable choc générationnel- parfois difficile à concilier en entreprise.

La fameuse : la “Y”

Ce sont les “Millenials”. Ils ont entre 20 et 30 ans et sont les enfants du digital. En France, ils sont 13 millions soit près de 21% de la population.

Qu’est-ce-qui les caractérisent ?

  •        Une génération connectée: ils sont nés avec l’arrivée d’Internet et des nouvelles technologies digitales. Pourtant elle est la génération la moins confiante en son avenir. D’ailleurs, l’origine de l’expression est un renvoi à l’expression “Why”.
  •        Un mot d’ordre, s’épanouir : C’est une génération frappée par la précarité et le doute. Selon les derniers chiffres, elle connaît rarement son premier CDI avant ses 30 ans. Face à cette situation peu réjouissante, elle mise beaucoup sur leur vie privée.
  •        Être reconnu par ses chefs : Ambitieuse, cette génération demandent d’être reconnue par la hiérarchie, comme leurs prédécesseurs. Pour être motivée, elle a besoin d’être impliquée. Manager, pensez-y!

La petite dernière : la”Z”

Elle représente les 15-25 ans née après 1990. Il s’agit de la génération ultra-connectée car elle est née avec toutes les technologies en main.

Qu’est-ce-qui les caractérisent ?

  •        Voir le travail autrement : Elle attend beaucoup de l’entreprise contrairement aux générations précédentes, mais elle est également très exigeante. Toutefois, il place l’humain avant tout. A l’image de sociétés, telles que Google, qui offrent à ses employés des espaces de loisirs et d’échanges.
  •        Un doigt sur le digital : Ces jeunes recherchent une entreprise à la fois agile, mobile et surtout orientée vers le digital.

Ensemble, ces trois générations compliquent considérablement les techniques managériales. Pourtant avoir cette déclinaison, de 18 à 50 ans, est un atout pour le dynamisme de l’entreprise.

Management intergénérationnel : la mixité intergénérationnelle, la task force de l’entreprise de demain

Intégrer les nouvelles générations, savoir gérer les équipes mais surtout assurer la transmission des compétences et du savoir de X à Z et de Z à X, en passant par Y, sont des points clé que le manager doit avoir en tête pour voir prospérer son entreprise.

Longtemps ignoré, le management intergénérationnel (MI) est aujourd’hui incontournable. La raison est qu’il constitue un réel levier de croissance. Mais qu’est-ce que signifie exactement “le management intergénérationnel”? Voici une définition : “C’est étudier les risques de conflits entre les générations différentes, les raisons qui expliquent les chocs de génération inter-groupes, et les mécanismes qui peuvent conduire à une meilleure compréhension et coopération entre les différentes parties impliquées”.

Ainsi le MI est une véritable création de richesses car à travers un échange constructif entre les trois générations, l’entreprise gagne en convivialité, cohésion, efficacité et en optimisation des coûts de formation.

Management intergénérationnel : adapter son management en fonction des générations

Alors voici quelques conseils pour un bon management intergénérationnel.

Conseil n°1 : Stimuler ses équipes

Ne négligez aucune génération. Fini le management vertical, tout doit être horizontal à présent. Parlez-leur de leur évolution au sein de l’entreprise (formations, plans de carrière, outils, salaire). Pensez également à les valoriser dans leur travail.

Conseil n°2 : Impliquer toutes les générations

Tous doivent prendre part aux décisions prises pour l’entreprise. Réunies, les trois générations feront certainement preuve de plus de créativité qu’une seule. Alors lâchez-prise, et écoutez vos équipes!

Conseil n°3 : A bas la hiérarchie, bienvenue au networking

La clé d’un bon management intergénérationnel est la proximité entre le manager et ses équipes. Pensez à fixer des points de discussion réguliers pour échanger sur les points positifs mais aussi négatifs de l’entreprise.

La plupart du temps, ces conseils font partie du bon sens pourtant ils sont le plus souvent oubliés.

Quelques méthodes de coaching pour aller plus loin dans le management intergénérationnel.

Méthode 1 : Testez les Innovations Games. A lire notre article sur sujet.

Exemple : composez un Speed boat. Voici le déroulement de l’exercice point par point :

  1.     Dessinez un bateau – il représente le projet ou le produit sur lequel vos équipes planchent
  2.     Ajoutez des ancres – elles sont les fonctionnalités que vos clients n’aiment pas ou les risques qui freinent le projet.
  3.     Indiquez-les sur des post-it à côté. Plus l’ancre est profonde, plus le risque est important.
  4.     D’ailleurs, n’oubliez pas ce qui fait avancer le bateau – ses propulseurs.
  5.     Enfin, il est possible d’ajouter un port de départ -le contexte- et celui d’arrivée – les objectifs à viser.

Méthode 2 : Optez pour le Manager Coach, cette posture bienveillante, confrontante et constructive

Exemple : essayez-vous à la reformulation :

  1. Commencez par la “reformulation écho” – une répétition simple des propos de votre interlocuteur, avec ses mots.
  2. Poursuivez avec la “reformulation mirroir” – c’est redire les propos du manager avec vos propres mots, paraphraser.
  3. Recentrez-vous avec la “reformulation résumé” – une synthèse de ce qui a été dit.
  4. Allez droit au but avec la “reformulation clarification” – déduisez les propos de votre manager.

Méthode 3 : Utilisez la méta-communication ou l’art de communiquer

Le terme de métacommunication a été initialement employé par l’anthropologue et psychologue américain Grégory Bateson, l’un des fondateurs de la non moins célèbre école de Palo Alto. Pour ce chercheur, métacommuniquer est donc l’action qui consiste à prendre du recul par rapport au contenu de ce que nous échangeons à l’instant T pour observer notre relation.

Les 4 avantages :

Un pont entre les trois générations X, Y, et Z, est la clé d’un bon management. Ne doutez plus, devenez le manager intergénérationnel de demain, le poste-clé d’aujourd’hui.

>> Partagez vos retours d’expérience avec notre équipe : team@birdsconseil.com

>> Les Articles précédents du dossier :

> A découvrir : nos autres articles dossier Carrières au féminin :

N°1 – postes de demain

N°2 – transformation digitale

N°3 – Parlez digital : petit abécédaire pour être “In”

N°4 – Le Leadership au féminin, une richesse pour l’entreprise

N°6 : vie privée, vie professionnelle : comment tout concilier ?

Vous souhaitez recevoir des informations sur nos évènements & actualités ? C’est par ici !


En savoir plus