Ne passez pas à côté des postes de demain !

Post image

Ne passez pas à côté des postes de demain !


L’enracinement du digital dans les pratiques privées et professionnelles a induit un développement exponentiel de l’économie numérique. Au-delà des Pure Players, aucune entreprise, quelle que soit sa taille ou son secteur d’activité, ne peut désormais se permettre d’être absente du web. Cet Eldorado numérique a vu naître et fleurir de nouvelles professions, répondant aux besoins générés par la croissance de l’économie 2.0. Derrière ces métiers émergents, se profile le monde de demain, plus digital et plus réactif. De nouvelles opportunités de carrières s’offriront à ceux qui auront anticipé ces évolutions, en adaptant par exemple dès à présent leur niveau de formation. Petit tour d’horizon des postes qui dessinent les contours de notre futur proche …

Les métiers commerciaux à l’ère du digital

Acquérir de nouveaux clients et les fidéliser est un enjeu stratégique du développement des entreprises. Dans ce domaine, Internet a favorisé une véritable révolution des pratiques commerciales, en permettant à chaque entreprise d’atteindre une clientèle située bien au-delà de son implantation locale. Toutefois, cette distance peut constituer une entrave à l’acte d’achat. Pour y pallier, les entreprises ont compris la nécessité de rassurer, convaincre, et accompagner leurs clients sur la toile. C’est dans ce contexte que de nouvelles fonctions commerciales ont vu le jour.

Le Community Manager

Acteur clé du développement de l’entreprise, il diffuse son image auprès d’une communauté web, dont il assure l’animation. Ses terrains de prédilection sont les forums et les réseaux sociaux, sur lesquels il distille, souvent avec humour, les messages commerciaux de l’entreprise. En favorisant la communication virale, il accroît la notoriété de la marque qu’il représente sur la toile. Véritable interface entre l’entreprise et ses clients potentiels, le Community Manager peut aussi relayer, auprès des décideurs économiques, les attentes des consommateurs. Fédérer une communauté fidèle autour d’une marque est un gage de réussite commerciale.

Le Customer Success Manager

Toute stratégie commerciale réussie suppose d’accorder une attention particulière au niveau de satisfaction des clients. C’est la mission principale du Customer Success Manager, qui recueille les doléances des clients, pour s’en faire l’écho auprès de l’entreprise. Véritable porte-parole de la clientèle, il fait pénétrer ses attentes au cœur même de la stratégie d’entreprise. Née aux Etats-Unis, cette fonction nouvelle est promise à un bel avenir, tant il est vrai que la fidélisation des clients nécessite la prise en compte scrupuleuse de leurs attentes.

Le Conseiller par Skype

En matière d’achats sur Internet, l’absence d’interlocuteur visible constitue pour beaucoup de consommateurs une barrière infranchissable. Le Conseiller par Skype permet de remédier à cet écueil. Filmé par une webcam, il répond aux questions des clients, depuis la phase de prospection jusqu’au service après-vente. Véritable visage de l’entreprise, il contribue à humaniser l’acte d’achat sur le web, en lui donnant toutes les apparences d’une relation commerciale traditionnelle en boutique. De ce fait, le Conseiller par Skype joue un rôle majeur dans l’amélioration du taux de conversion des ventes (sur le net).

Le Social Seller

Internet a profondément modifié nos habitudes de consommation. La phase de prospection qui précède tout acte d’achat s’effectue désormais sur la toile. Le consommateur, devenu autonome, recherche par lui-même les informations concernant les produits ou services qu’il convoite. L’acte d’achat n’est alors que la finalisation d’un long processus de prospection 2.0. D’où l’intérêt pour les entreprises de recourir aux services d’un Social Seller, qui intervient en amont de l’acte d’achat. Evoluant sur les réseaux sociaux, il y établit un rapport de confiance avec les clients potentiels, auxquels il peut proposer les produits et services de l’entreprise. Il s’agit là de l’un des plus puissants leviers commerciaux du monde de demain.

La gestion des données numériques

La digitalisation de l’économie va de pair avec une augmentation de la quantité des données informatiques à traiter. Les gérer en interne, ou en faisant appel à des prestataires extérieurs, est donc crucial pour l’entreprise. C’est dans cette optique que l’on a vu éclore de nouveaux métiers, qui étaient encore inexistants il y a seulement quelques années.

Le Cloud Broker

Toute entreprise confrontée à une augmentation du volume de ses données numériques peut se tourner vers le Cloud Computing. Cette solution ingénieuse consiste à stocker ses propres données informatiques sur des serveurs distants, gérés par des équipes dédiées. Le rôle du Cloud Broker est alors celui d’un courtier, chargé de mettre l’entreprise en relation avec les spécialistes du Cloud Computing. Depuis la négociation du contrat jusqu’au transfert final des données, le Cloud Broker assure une mission de conseil et d’expertise. Sa rémunération s’effectue souvent sous la forme d’un pourcentage du volume d’affaires.

Le Data Scientist

Le volume des données numériques collectées par les entreprises est tel, que l’on parle de Big Data. Le tri et l’analyse de ces données brutes sont réalisés par le Data Scientist. De cette masse d’informations, il extrait les éléments pertinents et les met en perspective. Le Data Scientist apporte donc de la valeur ajoutée aux données brutes, en facilitant leur exploitation dans un but commercial. Bien plus qu’un simple statisticien, le Data Scientist joue un rôle crucial dans la stratégie marketing de l’entreprise.

Le Data Protection Officer

Au même titre que les équipements matériels, les données numériques constituent le capital de l’entreprise. En assurer la sécurisation est donc un enjeu majeur ! C’est ici qu’intervient le Data Protection Officer, dont le rôle consiste à prévenir toute perte de données, ou toute divulgation d’informations sensibles à l’extérieur de l’entreprise. Au-delà de ce rôle de sécurisation, le Data Protection Officer s’assure également que le stockage des données respecte la législation en vigueur. La CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) recommande à ce titre le recrutement de Data Protection Officers au sein des entreprises.

Et les ressources humaines dans tout ça ?

Les bouleversements technologiques et sociétaux changent la donne dans ce domaine également, favorisant l’émergence de nouvelles pratiques managériales, souvent inspirées de l’univers des start-up. Dans un souci de productivité, les entreprises ont compris la nécessité d’une meilleure prise en compte du bien-être des salariés. De nouvelles fonctions ont vu le jour, afin de répondre à cette exigence.

Le Scrum Master

Il s’agit ni plus ni moins d’un coach agile en entreprise ! Face à une mission de grande ampleur, son rôle consiste à aider l’équipe à définir une meilleure organisation des tâches, à la fois plus souple et plus productive. Plutôt qu’une planification rigide de l’ensemble du projet, les méthodes agiles encouragent une organisation des tâches par petits blocs, et une progression de proche en proche. Le Scrum Master est donc davantage un conseiller qu’un supérieur.

Le Digital Learning Manager

Responsable de la formation en ligne des salariés, il joue un rôle clé au sein du département des Ressources Humaines. Les méthodes d’apprentissage en ligne présentent de nombreux avantages, parmi lesquels une plus grande flexibilité dans la gestion du temps de formation. En outre, les salariés peuvent effectuer leur parcours de formation auprès de prestataires extérieurs, sans avoir à quitter l’enceinte de l’entreprise. De ce point de vue, l’apport du Digital Learning Manager est considérable.

Le Happyness Officer

Loin d’être anecdotique, son rôle consiste à mettre en œuvre tous les moyens nécessaires pour assurer le bien-être des salariés en entreprise. Ergonomie des postes de travail, bienveillance du management, ou qualité de la restauration collective : rien n’échappe à la vigilance du Happyness Officer ! En relation avec l’ensemble des départements de l’entreprise, il est le garant du plaisir de travailler. Parce qu’un salarié heureux est un salarié plus productif ! Autre élément non négligeable : une entreprise prenant soin de ses collaborateurs figurera en bonne place dans le très officiel classement des Best WorkPlaces. Elle n’en sera que plus attractive aux yeux des jeunes diplômés.

Conclusion :

L’avènement de ces métiers d’un nouveau genre prouve la capacité d’adaptation des entreprises aux évolutions sociétales, économiques, et technologiques. L’organigramme s’étoffe et s’enrichit de fonctions nouvelles, qui esquissent les contours du monde de demain. Clé de voûte de ces changements, le Chief Digital Officier pilote l’entrée de l’entreprise dans l’ère du digital. C’est à lui qu’incombe la responsabilité d’encadrer et de valoriser ces professions naissantes, pour leur permettre de jouer une partition harmonieuse, au service de l’entreprise. Mission au combien ambitieuse, quand on songe que 60 % des métiers qui seront exercés dans 15 ans n’existent pas encore ! Tirer profit des évolutions à venir suppose de les anticiper dès à présent. Votre réussite de demain se décide aujourd’hui.

Vous souhaitez recevoir des informations sur nos évènements & actualités ? C’est par ici !


En savoir plus